Comment ancrer les savoirs à long terme dans la mémoire durable ?

memoire 2Seuls les événements qui vont générer une grande activité dans nos neurones, en durée ou en intensité, seront « élus » par notre mémoire.

Pour activer la mémoire, il sera donc nécessaire de :

  1. S’assurer d’être concentré sur l’apprentissage
  2. Générer une émotion qui activera le souvenir
  3. Jouer sur les expériences sensorielles

A ce moment là, l’hippocampe ( mais, non, pas le cheval de mer, l’autre 😉 prend le relais. Il reçoit les informations sensorielles et participe à leur tri vers nos lobes spécialisés ( le lobe occipital traite uniquement les informations visuelles, le lobe temporal traite les informations sonores et liées au langage…).

Et là, la magie opère : notre cerveau s’enrichit d’une trace de mémoire, ou trace mnésique.

Est-ce si simple donc d’activer la mémoire ?

Et bien pas tant que cela : pour bien mémoriser, l’apprenant doit bien encoder l’information, être capable de se rappeler de l’information au moment où il en a besoin et consolider ses souvenirs.

Pour aider un collaborateur à apprendre, on veillera donc à lui transmettre des informations organisées, et lui laisser le temps de mémoriser, ce que son cerveau fait ….pendant qu’il dort.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher