Les 4 facteurs qui poussent les DRH et les Directions financières à collaborer

101545_quand-le-daf-et-le-drh-travaillent-main-dans-la-main-c-est-toute-l-entreprise-qui-y-gagne-web-tete-0203630675780Les directeurs financiers et DRH des entreprises sont souvent perçus comme les « frères ennemis » : ils ont culturellement une vision divergente du capital humain. Centre de coût pour les uns, investissement permettant de faire grandir les talents pour les autres…

Selon une étude de EY auprès de 500 DAF et DRH, ce clivage semble en passe d’être dépassé. 80% déclarent avoir étroitement collaboré ces 3 dernières années.

Quels sont les facteurs qui poussent ses 2 fonctions à collaborer ?

1) La pénurie de talents disponibles : la guerre des talents est déclarée. Les entreprises les plus performantes seront celles qui élaborent la bonne stratégie d’investissement dans le recrutement et la rétention des talents. Il s’agit aussi de planifier les effectifs dans les années à venir en anticipant les métiers clés de demain.

2) la hausse du coût de la main d’oeuvre : et oui ! Tout ce qui est rare coûte cher. Les entreprises qui évoluent sur des secteurs d’activité  de pointe, touchées « par la fuite des cerveaux » à l’étranger le savent bien. Mais elles ne sont pas les seules concernées. Les  secteurs qui attirent moins, comme le tourisme par exemple, doivent revoir leur politique salariale pour attirer des collaborateurs performants.

3) les changements stratégiques  et la nécessité de proposer de nouveaux produits et services pour rester compétitifs.Pour ne citer qu’un exemple, la transformation numérique des entreprises est un enjeu majeur, garant d’une capacité à développer des offres automatisées, génératrices de revenus passifs et/ou permettant de service rapidement et à moindre coûts les clients.

4) la transformation des modèles opérationnels permettant de gagner en efficience et en profitabilité. Là encore, citons la nécessité de faire évoluer les hiérarchies pyramidales en organisation plus planes : travail collaboratif, autonomie des collaborateurs au service d’une plus grande performance économique et d’un bien être au travail qu’il est urgent de retrouver.

Ces facteurs poussent les DAF et DRH a déployer des Centres de Services Partagés (CSP). L’objectif final étant bien sûr de structurer des indicateurs RH de pilotage mais aussi d’analyse le ROI des initiatives RH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher