Tempête sur la formation : comment survivre en temps de crise ?

ImageLes récents rachats de « géants » de la formation- Crossknowlege racheté par Wiley et Comundi par Weka- le prouvent : le secteur de la formation est mis a mal et se restructure pour faire face à la crise.

Quels enseignements tirer de ces événements ?

1) le marché de la formation se mondialise : jusqu’à présent, la législation unique de la France avait créé une barrière à l’entrée pour les opérateurs étrangers. Le groupe Wiley marque un premier coup franc en rachetant le leader du e-learning français. Il semblerait logique de voir dans l’avenir d’autres investisseurs étrangers se positionner. Il va devenir primordial pour les organismes de formation de valoriser leurs atouts concurrentiels et optimiser leur compétences en blended-learning.

2) le marché de la formation se concentre : déjà divisé entre les « big one » – notamment Demos, Cegos, pour ne pas les nommer- et les 45 000 petits organismes qui constituent le paysage français, le phénomène de concentration s’accélère. De plus, la nouvelle réforme de la formation risque de se traduire pour les responsables formation par « en faire encore plus avec encore moins ». Les temps vont devenir durs pour les OF s’ils ne trouvent pas leur marché de niche.

Ceci est d’autant plus vrai pour les start-up e-learning : l’arrivée des MOOC entraîne un rapprochement des « big one » avec les universités et les grandes écoles, en recherche d’un modèle économique plus pérenne grâce à la formation continue.

Les petits organismes de formation sont-ils condamnés à mourir ?

S’ils maintiennent leur position, oui, incontestablement. En revanche, être petit et agile est un vrai avantage dans un climat économique difficile. Il est plus facile de développer des partenariats pour créer une offre à forte valeur ajoutée pour les entreprises. Développer son activité en travaillant ensemble, en communauté de pairs, voici une voie pour construire l’avenir de la formation en France….

Plus d’infos sur Comundi : cliquer ici

Plus d’infos sur le rachat de Crosscknowledge : cliquer ici

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher