skip to Main Content

Leçon n°8 : recruter un jeune diplômé titulaire d’un doctorat, une erreur basique

lecon n°8.jpgUn certain nombre d’entreprises a récemment fait le choix de recruter un jeune doctorant en guise d’expert pour analyser les données RH prédictives.

L’argument principal : ces types de profils ont appris à travailler avec les données et à rechercher des corrélations avec une logique scientifique En soit, l’argument est rationnel : ces profils doivent avoir les compétences et les connaissances mentionnées mais ils ne sont pas encore en mesure de produire des données RH qui atteignent « le radar » des organisations.

Analyser est une chose, déterminer l’agenda analytique, apporter de la valeur aux principaux process de l’organisation, manager une  collaboration transversale complexe, casser les silos internes, la bureaucratie et la politique, présenter des business case à à la direction, etc …..est une autre paire de manches !

Si vous voulez faire bouger les rangs, , vous devriez commencer par un profil (type consultant) plus lourd, doté d’une  perspicacité analytique forte capable d’avoir un impact auprès de la Direction. Alors, seulement dans une deuxième phase, intégrez un  universitaire qui soutiendra cette démarche !

 

Myriam Keita-Brunet

Myriam a fondé et dirige Training Angel pour aider les DRH et les Directions Financières et Générales à valoriser le Capital Humain en prouvant son retour sur investissement financier et extra financier. Elle est portée par une conviction (et une énergie qui fatigue parfois son entourage) : le collectif rend possible ce que l’individu, seul, trouve insurmontable. Elle est aussi présidente d’un réseau de 200 membres RH et formation, InForm’Elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher