skip to Main Content

Les formateurs internes de demain : qui sont-ils ?

Le formateur interne : un rôle en mouvement

La formation en entreprise vit un passionnant bouleversement. Sur fond de transformation digitale et de réforme de la formation, elle n’a d’autre choix que de devenir de plus en plus efficace, rentable et motivante.

Le formateur interne a de ce fait un rôle qui évolue : il ne s’agit plus seulement de développer des compétences des collaborateurs. Il faut aussi être un « passeur », celui qui donne l’envie et les moyens d’accompagner la transformation de l’entreprise.
Pour réussir dans ce rôle, le formateur interne ne peut plus se contenter d’être un excellent expert qui transmet son savoir et son expérience avec un support power point.

Il devra être en mesure de :
Comprendre l’évolution de son rôle
Susciter l’envie d’apprendre
Maîtriser les 7 clés de la pédagogique active

formateur interne : le changement de posture nécessaire

En premier lieu, le formateur interne « à l’ancienne » va devoir faire un deuil : celui de la posture du « sachant » qui apporte son savoir, face à « l’apprenant » qui ne sait pas.
Cette posture est certes gratifiante mais on le sait aujourd’hui : elle n’est pas la plus efficace et elle n’est d’ailleurs plus celle qui est attendue par les collaborateurs.

Aujourd’hui, bien transmettre implique de savoir embarquer un système composé :

• Des apprenants investis, motivés par des actions en amont ( conférence kick-off, micro-actions, modules de e-learning)
• Des besoins clairement identifiés, que chaque collaborateur pourra rapidement transposer dans son métier
• Une organisation des temps d’apprentissage avec des phases d’apprentissage, des phases réflexives, des feed-backs
• Un apprentissage plus ludique et plus interactif, avec des mises en situation terrain

Augmenter la capacité d’apprendre à apprendre

Grâce aux neurosciences, on sait aujourd’hui comment le cerveau mémorise et restitue l’information apprise.
Sans surprise, la première clé qui permet de mieux apprendre est la motivation. Raison pour laquelle inscrire un collaborateur à une formation sans son aval ou sans lui expliquer en amont les bénéfices qu’il va en tirer est totalement contre-productif.
Plus le contexte ou les raisons pour lesquelles on demande au collaborateur de faire un effort d’apprentissage est bouleversant (rachat-cession d’entreprise, plan de réduction d’effectifs, transformation du modèle de l’entreprise…..) plus il sera nécessaire de préparer chaque collaborateur en amont.
Est-il utile de dire combien le rôle des managers est important dans cet accompagnement ? Ils ont la mission délicate de montrer le cap, fédérer, embarquer les équipes vers le changement. Et ils réussiront cette mission si bien sûr les enjeux et objectifs lui ont bien été expliqués, mais aussi s’il a les bons « outils » pour motiver, rassurer ses équipes dans cette zone de turbulence.

Actionner les clés de la pédagogie active

Apprendre ce qu’il faut, facilement et pour longtemps.
Ceci est la 1ere clé que le formateur augmenté devra savoir actionner pour garder la motivation des apprenants. Très simplement, il est beaucoup plus facile de partir du concret vers l’abstrait. On aura donc un réel différentiel pédagogique en proposant à l’apprenant un exercice pratique, faisant en partie appel à ses connaissances, avant de l‘embarquer sur une théorie à mémoriser.

Apprendre avec bonheur et plaisir
L’objectif est de passer d’une obligation de formation à un moment partagé et enrichissant. Pour cela, l’ingénierie pédagogique est évidemment primordiale mais les différents espaces d’apprentissage, la gestion des temps d’intersession sont cruciaux.
Il est prouvé par exemple qu’un apprenant stimulé durant les 21 jours qui suivent sa formation intègre beaucoup plus un nouvel apprentissage dans la durée.

Mettre l’apprenant en mouvement
Le formateur augmenté aura transmis un e-diagnostic à son groupe et établi une synthèse avant de commencer sa formation. Il utilisera différentes techniques et outils pédagogiques innovants (vidéo pédagogique interactive, immersive learning, SPOC, e-learning…) pour animer le groupe, mettre chacun en situation, encourager le droit à l’erreur, faire du feed-back.

Myriam Keita-Brunet

Myriam a fondé et dirige Training Angel pour aider les DRH et les Directions Financières et Générales à valoriser le Capital Humain en prouvant son retour sur investissement financier et extra financier. Elle est portée par une conviction (et une énergie qui fatigue parfois son entourage) : le collectif rend possible ce que l’individu, seul, trouve insurmontable. Elle est aussi présidente d’un réseau de 200 membres RH et formation, InForm’Elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher