skip to Main Content

Pourquoi l’immersive learning ne marche pas

Aucune preuve que l’apprentissage est plus efficace

« L’immersive learning : on l’a testé, c’est ludique mais….on ne voit pas vraiment si les apprentissages sont meilleurs ».
L’immersive learning est une pédagogie comme une autre : pour avoir les preuves de son efficacité, il faut savoir ce que l’on veut obtenir et donc mesurer.

Souhaitez-vous que :
vos nouveaux entrants découvrent efficacement votre entreprise ?
vos équipes gèrent mieux leurs priorités ?
vos commerciaux s’approprient un discours de vente concernant un nouveau produit ?
vos équipes relations clients améliorent la gestion des clients difficiles ?
vos managers soient de meilleurs coachs ?

Quelle que soit la problématique, il est un point important à ne pas omettre : mesurer l’écart avant/après.

Et pour cela, il est nécessaire de choisir ses critères de performance. L’axe de progression le plus fort sur lequel les entreprises doivent se pencher est certainement celui du choix de critères plus quantitatifs et financiers.

Il m’arrive souvent d’entendre : « oui, mais ce n’est pas toujours possible ! »

Mon expérience me donne tendance à penser : « oui, mais c’est souvent possible et c’est le manque d’habitude et de méthode qui manquent pour réussir ».

Partons d’un cas réel rencontré chez un de nos clients : cette société du secteur de la banque-assurance souhaite accroître les compétences de coachs de ses managers. La direction du développement des compétences a choisi de tester la formation en réalité virtuelle pour entraîner les managers à changer leurs comportements en motivant les équipes de façon plus efficace.

Spontanément, les équipes ont défini des critères de performance axés sur :
une meilleure motivation des équipes,
un feedback positif des collaborateurs vis-à-vis de leur manager….

Bref, nous sommes en plein dans le qualitatif.

Puis ils ont suivi l’accompagnement BOHP (Business Optimisation and Human Potential) pour apprendre à transformer leurs indicateurs qualitatifs en indicateurs quantitatifs et financiers.
Rapidement, ils ont bâti un système de questionnement simple pour recueillir des données auprès des managers et de leurs collaborateurs.
Ils ont appris à demander quelques chiffres à la direction financière pour finaliser leurs calculs.
Et ils ont ainsi constaté et pu prouver en interne que le module d’immersive learning générerait en moyenne 5 000 € de performance par manager et par an. Sachant qu’apprendre à produire eux mêmes leur module leur revient à 25 000 € au global (apprentissage, production, animation du module et coaching associé) et que 30 managers bénéficieront de cette formation, je vous laisse faire le constat.

Myriam Keita-Brunet

Myriam a fondé et dirige Training Angel pour aider les DRH et les Directions Financières et Générales à valoriser le Capital Humain en prouvant son retour sur investissement financier et extra financier. Elle est portée par une conviction (et une énergie qui fatigue parfois son entourage) : le collectif rend possible ce que l’individu, seul, trouve insurmontable. Elle est aussi présidente d’un réseau de 200 membres RH et formation, InForm’Elles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
×Close search
Rechercher